logo2022.jpg

        

      Etre.......sans Parti pris         

      

           

 ENVIRONNEMENT POLITIQUE

            On constate depuis bien longtemps que le peuple français vit en dichotomie au niveau politique : Gauche ou Droite. Vous êtes de droite, oui ? Non, alors vous êtes de  gauche. Si vous n’êtes pas de gauche, vous êtes de droite et réciproquement.

             Aujourd’hui, il est exclu de pouvoir être ailleurs pour la bonne et simple raison  qu’il n’y a pas d’ailleurs. Mais le plus surprenant, c’est que le Français n’accepte pas qu’un individu soit ni à gauche, ni à droite... En dehors de ces hypothèses, pas d’existence. Bien que vous vous en défendiez, on vous désignera un côté qui semble convenir à votre profil, à votre attitude. Même le centre éprouve le besoin de préciser: Centre gauche ou Centre droit. A chaque élection, cette situation dresse la moitié des français contre l’autre moitié. Seuls les versatiles fournissent sa couleur politique à la France. Ce sont eux qui, pour une raison ou une motivation parfois non politique, font que la France balance d’un bord à l’autre.

               Aujourd’hui il faut être ici ou là, car en dehors de ces positions, pas de salut. Les  « sans étiquette » forment un petit monde à part. Etre « sans étiquette », n’est-ce pas être sans famille ; Ce sont les SDF de la politique ?

           La situation se corse si on pense que ceux qui se trouvent à droite ont, comme premier objectif, de combattre la gauche et ceux qui se trouvent à gauche ont, bien évidemment, l’objectif de combattre la droite.

            Alors, faut-il croire que si l’on est de gauche, tous les bons esprits sont à gauche et si l’on se trouve à droite les meilleurs sont à droite   ?

              Puisque chacun a sa vérité, faut-il accepter qu’il y ait deux vérités ?

              Faut-il croire que la droite n’ait pas de vue sociale sur la société ?

              Faut-il croire que la gauche ne connaisse  pas le libéralisme ?

              Faut-il admettre que l’espérance du bien-être soit détenue par la droite ?

              Faut-il considérer que la gauche porte en elle le salut du monde laborieux ?

                       

EMBARRAS D’UN SANS  PARTI  PRIS

            Un certain nombre de situations me laissent perplexe. En effet :

-          Si mon credo n’est pas plus de gauche que de droite,

-          Si je ne veux pas prendre un engagement politique pour un parti,

-          Si je veux garder mon total libre arbitre,

-          Si je ne puis croire que tout est beau ici et mauvais là-bas,

-          Si je veux pouvoir prendre position sur un sujet, une idée, une action, sans être considéré comme un traître   par ma famille sociale,

-          Si je refuse d’appartenir à un troupeau et de n’être qu’un suiveur, c’est-à-dire quelqu’un disant et faisant ce qu’on lui dit et votant suivant les ordres,

-          Si je veux que ma voix porte authenticité et valeur,

-          Si je veux donner mon avis sans être déclaré paria par la société,

-          Si je veux être tout simplement un homme à part entière,

Je me dois d’imaginer une solution.

Car, en vivant dans les mouvances politiques actuelles, les Français sont :

-          ballottés par les positions,

-          indécis sur des hommes,

-          perplexes quant aux  résultats,

-          et sceptiques face aux partis.

Et quand il faut faire un choix ils sont dans l'incertitude et ils s'abstiennent.

Ils s'abstiennent car ils ne croient pas en cette societé, pas plus que dans les êtres qui l'animent.

Ces hommes et ces femmes sont très nombreux à s'abstenir en France (moyenne sur les 8 dernieres années : législative:37%  -départementale:45%  -municipale:32%)

Dans l’espoir de redonner aux Français un air moins désabusé face aux événements politiques, pour que certains retrouvent le goût pour les affaires publiques, pour qu’ils s’intéressent aux faits, aux hommes, il faut avoir des paroles claires, honnêtes, tolérantes, et ceci dans des bouches d’hommes qui savent écouter, dialoguer, des hommes respectables et  respectés.

Les temps ont  changé ; les situations évoluent ; les distances s’effacent ; les centres de combat se sont déplacés. L’homme n’est plus un forçat du travail. Le combat, aujourd’hui, est économique. L’hégémonie n’est plus territoriale mais commerciale. Tout évolue, donc les structures qui nous entourent doivent aussi évoluer.

Dans ce contexte, les syndicats ne devraient pas avoir les mêmes objectifs qu’en 1900. La lutte contre la  puissance patronale ne devrait  plus être le fondement de leur activité. Les partis politiques devraient  situer leurs actions sur des idées nouvelles, autres qu’une alternance gauche/droite .

 

POUR DEMAIN

            Il faut imaginer :

-          une structure qui ne vise pas à combattre de façon systématique l’une de ces deux grandes entités politiques,

-          une structure qui se veuille pragmatique et responsable ,

-          et, enfin, une structure qui n’ait pas pour credo des doctrines surannées, des préceptes anciens, des idéologies dépassées.

Pour ces raisons, je propose une structure qui ne porte pas le nom de PARTI   

Elle sera formée de personnes vivant au delà d’une polarité politique, des personnes qui consacrent leur énergie à des projets d’ordre collectif et non à leur avenir, leur prestige, leur gloire ou leur pouvoir. Ces femmes et ces hommes agiront au sein d'un MOUVEMENT

Ce mouvement, qui n'est pas sur ce fameux vecteur Gauche-Droite, formera comme une ARCHE entre la gauche et la droite.

Elle sera basée sur la DEMOCRATIE.

Au niveau NATIONAL Ce mouvement se nommera donc :

 

« ARCHE DÉMOCRATIQUE NATIONALE »

(A.D.N.)

 

Il se trouve que l’acide désoxyribonucléique (A.D.N.) porte l’attache profonde de l’homme à son patrimoine génétique et le différencie de son voisin. Le mouvement  « A.D.N. » laisse à chacun de nous le soin d’être son propre guide.

Il n’impose pas de cautionner ou de se soumettre à telle ou telle idée ou précepte.

L’A.D.N. se veut donc une structure où l’homme garde son individualité mais insuffle sa conscience et son énergie à l'élaboration et la mise en oeuvre de projets concrets, d'idées novatrices, ou de règles adaptées aux problèmes actuels .

L‘A.D.N. ne cherche pas à détruire tel ou tel parti .

A.D.N. est hors de ces champs de combat.  

 

Je propose à ceux qui partagent ces idées de devenir MEMBRE ADHERENT de l’A.D.N. dès aujourd’hui.

Le Mouvement A.D.N. n'est pas un Parti c'est pourquoi il n'a pas de programme.

            Ainsi un français pourra quitter le monde des absentionistes et agir librement  avec ses convictions. C'est là un des objectifs de l'ADN

Parmi les membres de l’A.D.N. certains désirant promouvoir ces idées peuvent  devenir des MEMBRES ACTIFS. Pour cela ils devront :         

-          n’avoir adhéré à aucun parti ou mouvement politique depuis 3 ans,

-          avoir un casier judiciaire vierge,

-          être déjà inscrits à l’A.D.N.

-          être parrainés par 2 membres actifs,

-          s’engager à agir avec rigueur, respect et tolérance.

-          En formuler la demande par écrit,

 

POUR QUOI  FAIRE ?

Pourquoi adhérer à l’ A.D.N. ?

Afin de :

-          Prendre part aux débats communaux, départementaux, régionaux.

-          Etre reconnu comme un être pensant non identifié politiquement.

-          Pouvoir défendre, en toute indépendance, ses positions et ses convictions.

-          Dialoguer avec des hommes qui souhaitent la même liberté politique.

-          Redonner aux Français passifs le goût de l’action publique.

 

Avec quelle méthode ?

Une méthode assise sur des valeurs fondamentales et reconnues :

-          le respect de l’homme,

-          l’écoute et le dialogue,

-          la rigueur et l’honnêteté,

-          la tolérance et le bon sens.

 

La pérennité des Partis en lice n’est nullement altérée ni combattue par la présence de l’A.D.N.

Ils existent avec leur programme et leurs élus, surtout qu’ils vivent.

Pour les autres, vivons en France  sans Parti pris.

Par contre le membre du mouvement A.D.N. (le SDF du monde politique) trouvera une structure exigeante dans ses bases mais ouverte dans son esprit

                      Je suis...........….......sans Parti pris

                       

                                                                            JE SUIS À L’A.D.N.

     Jacques COUTRIS

 

A.D.N. Crée le 2 juillet 1999 et paru au J.O. N°30 le 24 juillet 1999 (article 547 page 3260)

 

      http://www.a-d-n.net